La menuiserie aluminium s’engage pour réduire son bilan carbone

empreinte carbone et menuiserie aluminium
28.10.2019

Alors que l’entrée en vigueur de la Réglementation Environnementale RE2020 se rapproche, les professionnels de la menuiserie aluminium mettent en place une démarche qui vise à réduire l’impact carbone de leurs produits. Spécialiste de la pose de menuiserie en aluminium dans le 35, Hermit Alu fait le point sur les initiatives de la filière aluminium en faveur de l’environnement.

La filière aluminium lance la démarche Alu+ C-

Promulguée le 24 novembre 2018, la loi portant sur l’Évolution du logement, l’aménagement et le numérique (Elan) a défini de nouvelles performances énergétiques et environnementales pour la construction des bâtiments neufs. C’est à partir de ces exigences qu’a été élaborée la nouvelle réglementation thermique et environnementale (RE) dont la mise en application doit se faire courant 2020. Dans le détail, les nouveaux bâtiments devront respecter le label E+/C- (ou label énergie-carbone) qui vise à généraliser les bâtiments à énergie positive (BEPOS) et réduire leur impact carbone.

Soucieux de contribuer aux efforts en matière de réduction de leur impact sur l’environnement, les professionnels de la construction ont déployé plusieurs initiatives, à l’instar de la démarche Alu+ C-. La filière aluminium s’est ainsi donné plusieurs objectifs : mieux recycler les produits, utiliser en priorité de l’aluminium recyclé, ou à défaut, de l’aluminium ayant un impact CO2 minimal (aluminium produit en Europe plutôt qu’en Chine ou au Moyen-Orient).

Les performances de l’aluminium recyclé

Souvent pointé du doigt à cause de son empreinte carbone (15 millions de tonnes équivalent CO2 annuelles), la filière aluminium propose désormais de nouveaux produits s’inscrivant dans une démarche plus durable. Il est en effet possible d’agrémenter les bâtiments avec des fenêtres fabriquées à partir d’aluminium recyclé, entièrement compatibles avec la Réglementation Environnementale 2020.

Précurseur dans ce domaine, le groupe norvégien Hydro a mis au point le « Hydro 75R ». Constitué de 75% de matière recyclée, il a également une empreinte de seulement 2 kg d’équivalent CO2 par kilogramme d’aluminium. En se rapprochant des chiffres que peuvent atteindre le PVC et l’acier, l’aluminium reste tout à fait compétitif par rapport aux exigences de la future réglementation environnementale (RE 2020). Il faut enfin savoir que le recyclage n’altère aucunement les caractéristiques mécaniques de l’aluminium.